Nouvelle Citroën C3 : 3e acte

Publié le par Futura

3,5 millions d'exemplaires et 14 ans de carrière plus tard, Citroën a dévoilé le 1er juillet le 3e opus de sa polyvalente. Plus moderne, plus gaie mais toujours aussi compacte, la C3 se renouvelle en profondeur pour séduire à nouveau face aux Clio et 208.

Chez Citroën, on a décidé de ne rien retenir du précédent modèle. La C3 reçoit ainsi une face avant plus massive, qui intègre la double rangée de feux inaugurée par le C4 Picasso en 2013. L'impression de solidité qui s'en dégage est renforcée par le côté rondouillard de l'auto, bien qu'il soit moins marqué que sur les précédentes générations.

Plus moderne et plus gaie, la C3 adopte le nouveau style Citroën. Peaufiné pour l'occasion, celui-ci se montre moins clivant que celui du C4 Cactus.

En bonne Citroën, la nouvelle C3 se distingue des autres citadines pour la présence des fameux airbumps. Mieux intégrés, plus petits mais tout aussi efficaces, ces derniers ont pour principale mission de lutter contre les coups de portières, quasi inévitables lorsque vous stationnez en ville. Les plus réfractaires seront ravis d'apprendre qu'il sera néanmoins possible de s'en passer si on le souhaite.

Longue de 3 mètres 99, la nouvelle C3 ne grandit pas par rapport à l'ancienne mouture, un avantage indéniable, particulièrement pour un véhicule à vocation urbaine.

La face arrière abandonne ses feux en L inversé et reçoit des optiques plus traditionnels. Mieux, le pare-choc adopte lui aussi des protections qui peuvent s'avérer utiles. Mieux pensée que ses concurrentes pour la ville, la C3 s'offre aussi un look plus SUV avec ses passages de roue noirs, son allure haute sur patte et ses nombreuses protections.

Faute d'avoir recours à nouveau à une version XT-R baroudeuse, la C3 adopte d'entrée de jeu un look SUVisé loin d'être déplaisant. Travaillé sans être choquant, son design devrait attirer de nouveaux clients.

A l'intérieur, la nouvelle C3 ne retient rien non plus de l'ancienne génération. Ici, le design est épuré et la planche de bord joue la carte de la ligne horizontale, supposée augmenter la sensation d'espace. Au centre prend place le désormais traditionnel écran tactile de 7 pouces, qui commandera la climatisation, la radio et le GPS. La personnalisation s'invite enfin dans la citadine aux chevrons avec la possibilité d'opter pour 4 ambiances et d'accorder le garnissage des sièges avec la finition de la planche de bord. Il sera même possible d'avoir un volant bi-ton !

Plus épurée et moins clivante que la planche de bord de sa cousine Peugeot 208, celle de la C3 joue aussi la carte de la simplicité. Notez qu'ici, les poignées de portière sont remplacées par des lanières de cuir, directement reprises du C4 Cactus.

Au rayon équipements, l'époque de la C3 dépassée par ses concurrente est révolue et la citadine se met à la page. GPS tactile à reconnaissance vocale, Mirror Screen, aide au démarrage en pente, alerte de franchissement de ligne, surveillance de l'angle mort, prévention de la somnolence, accès et démarrage main libre seront autant d'équipements qui seront proposés en option ou en série suivant les versions et qui font de cette C3 l'une des citadines les mieux équipées du marché pour le moment.

La palme de l'originalité revient néanmoins à la "ConnectedCAM Citroën". Concrètement, il s'agit d'une caméra connectée grand angle de 120° placée derrière le rétroviseur intérieur et qui permet d'enregistrer ce qu'il se passe devant. Citroën joue la carte de la convivialité en indiquant que le but est de partager des moments, par exemple un coucher de soleil. Le système est néanmoins couplé au GPS et s'active automatiquement 1 minute 30 en cas d'accident. Gadget ? A vous de voir.

A bord, la C3 profite d'une belle habitabilité et de rangements au volume étonnant : le coffre fait 300 litres et la boîte à gant 6 litres !

Sous le capot, la C3 de troisième génération n'innove guère et reprend les blocs inaugurés par sa devancière. On trouve ainsi les 3 cylindres PureTech de 68, 80 et 110 ch S&S en essence, accouplés à une boîte manuelle, et les BlueHDi de 75 et 100 ch S&S. La boîte automatique EAT 6 fournie par Aisin sera disponible sous peu tout comme, on peut le parier, l'ETG à simple embrayage.

Plus moderne, mieux équipée, plus habitable, n'aurait-elle donc que des qualités cette nouvelle C3 ? Pas forcément : d'une part on ne connaît pas la composition de sa gamme - où Citroën devra éviter les versions trop chichement dotées dont PSA s'est hélas fait le champion - d'autre part on ne connaît pas non plus ses tarifs. Ces derniers seront révélés, avec l'ensemble des détails, lors du Mondial de l'Automobile de Paris, dans quelques semaines.

Publié dans Citroën

Commenter cet article