Et si Lancia disparaissait ?

Publié le par Futura

Le 30 octobre 2012, le Groupe Fiat dévoilait son plan production pour les 4 années à venir. Au menu ? Élargissement de la gamme Fiat avec le renouvellement (très attendu) des Punto et Bravo et l'arrivée de nouveaux dérivés dans la gamme 500, chez Alfa Romeo c'est une familiale et un SUV qui sont attendus (en plus du fameux Spider), mais surtout ce qu'on retient ... c'est que rien ou presque n'est prévu du côté de Lancia !

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/fiat10.jpg

En 2009, le groupe Chrysler était repris par le groupe Fiat. De ce rachat découlait le mariage forcé entre Lancia et Chrysler. Au départ, les deux constructeurs étaient supposés y trouver un avantage, Lancia reconstituait sa gamme grâce à des Chrysler et inversement.

En 2011, sont ainsi arrivées dans les show rooms les nouvelles Thema et Grand Voyager. L'objectif annoncé était d'aider Lancia à se refaire une image pour ensuite pouvoir remonter la pente. Las, la Thema est un échec cinglant et les ventes du Grand Voyager demeurent anecdotiques. Oui parce que la Thema, en dépit de ses qualités, ne possède pas d'image sur le segment, à raisons identiques même sentence : comme la Citroën C6 elle est anonyme. Quant au Grand Voyager, ce sont ici les dimensions qui posent problème. Il s'agit à l'origine d'un grand monospace américain, forcement un peu à l'étroit sur les routes européennes, dotant qu'il arrive sur un marché en perdition en Europe, où même le Renault Espace se vend de moins en moins.

Ajoutons que le Grand Voyager souffre de motorisations inadaptés et relativement gourmandes et que les deux voitures ont en commun une transmission relativement ancienne qui n'aide pas à les rendre crédible. Certes, la Thema se décline aussi en version 4 roues motrices et devrait prochainement recevoir une transmission automatique ZF nettement plus moderne, toutefois pas sûr que cela soit suffisant pour en faire un best-seller.

En 2012, Lancia continue sur sa lancée et commercialise la Flavia, un cabriolet directement dérivé de la Chrysler 200 américaine, elle-même tirée d'une Chrysler Sebring profondément remaniée. La Flavia ne possède pas d'image et elle ne part pas avec des avantages : pas de diesel, moteur V6 essence gourmand et peu performant, comportement routier typé et coffre dérisoire une fois la capote repliée, certains journalistes en sont même venus à dire "tous les problèmes du toit en dur sans les avantages"... Objectivement, toujours pareil, la Flavia avait quelques atouts : 4 vraies places, un équipement fourni, des tarifs et une finition corrects.

Actuellement, pour le PDG de Fiat, malgré l'élargissement de la gamme, Lancia reste véritablement un boulet. Les ventes en France reflètent globalement les ventes au niveau européen. L'Ypsilon et la Delta sont les modèles les plus vendus, avec en France au premier semestre 2012 respectivement 2 029 et 479 unités vendues ! Lancia est devenue une marque quasi-régionale, l'Italie étant le seul gros marché pour la marque. La stratégie de Sergio Marchionne a cependant un avantage : en ayant investi au minimum pour développer la nouvelle gamme, Lancia ne devrait pas perdre d'argent cette année.

Toutefois, si la marque ne perd pas d'argent, elle ne vend pas suffisamment pour envisager le lancement de nouveaux modèles, ainsi se pose la question : que va devenir Lancia si aucun nouveau modèle n'est prévu ?

2 solutions : soit à terme les Lancia européennes ne seront que des Chrysler rebadgées ou bien soit tout simplement le PDG de Fiat estimera t-il que Lancia ne vaut plus le coup d'être sauvé et supprimera la marque. Il a lui-même reconnu que retrouver le Lancia des grandes années sera impossible : "Nous devons nous débarrasser de l’illusion que nous pouvons reconstruire Lancia. (…)"

Une chose est en revanche certaine : Fiat va devoir rapidement se décider à statuer sur le sort de Lancia...  

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/crash-10.jpg

[EDIT] L'idée d'une disparition possible de Lancia a fait du bruit. Un porte parole de Chrysler, Chris Brown, a alors affirmé que Lancia n'allait pas disparaître. Par contre, il donne un détail important : Chrysler va récupérer une grande part de la production de la marque, à l'exception de l'Ypsilon qui continuera d'être produite dans les usines habituelles. En clair, cela signifie que l'on est amené à voir encore plus de Chrysler restylées à la sauce Lancia. L'idée n'est pas idiote non plus mais de là à dire que l'image de Lancia ne va pas encore être écornée...

Publié dans Lancia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article