L'histoire de la Rover 25 ou comment faire du neuf avec du vieux

Publié le par Futura

Comme promis, voici la suite de l'histoire d'une petite berline née Rover 200 et qui se nommait jusqu'en 2011 MG 3SW. Peu de temps avant le départ de BMW, la décision est prise de restyler et renommer la Rover 200, afin de relancer ses ventes et enfin engranger des bénéfices. La suite vous la connaissez : BMW s'en va, Rover se casse la figure...

Lancement

C'est au cours de l'année 1999 que le public découvre la nouvelle Rover 25, remplaçante de la 200. Nouvelle ? Pas vraiment, car il s'agit d'un restylage du précédent modèle. Jugez plutôt : hormis la face avant inspirée de celle de la nouvelle 75, rien n'est nouveau : les moteurs, les finitions, la planche de bord et la face arrière sont repris en grande partie de la 200 sans grosses modifications.

Et justement, voyons ce qu'elle apporte de nouveau cette 25. A l'avant on remarque l'apparition des optiques doubles, inspirés de ceux de 75. Le bouclier avant est modifié de même que les rétroviseurs, qui sont agrandis, pour apporter un peu de modernité à l'ensemble. Signalons que les protections latérales sont plus larges et que le bouclier arrière reçoit des bandeaux en plastique noir ou peint suivant les versions. Enfin, les feux sont traités différemment, la partie supérieure étant désormais plus claire.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autow184.jpg

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/arriar12.jpgPour la "nouvelle" 25, l'objectif n°1 était d'avoir l'air moderne tout en gardant l'élégance première de la 200. En théorie, cette 25 aurait du voir sa carrière se terminer au milieu des années 2000...

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autow185.jpg

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autow186.jpgComme vous pouvez le constater, l'intérieur est reprit de A à Z de la Rover 200, sans améliorations particulières. C'est une erreur qui va longtemps être préjudiciable à la 25.

Lancée en 1999, la 25 apporte un léger vent de modernisme sur la gamme, qui se réduit désormais à 3 modèles : la 25, la 45 et la 75. La petite 100 a quitté le catalogue au cours de l'année 1998 tandis que la Mini vit ses derniers mois de production. A l'époque, difficile d'évoquer la fin du groupe, même si pourtant objectivement, en dehors de la récente 75, Rover est désormais dépassé par ses concurrents.

Enfin, pour l'instant la fin ne se profile pas vraiment lorsque la 25 arrive. Car malgré sa conception ultra-classique, rares sont les voitures à avoir eu une histoire aussi mouvementée que la sienne. En 2001, suite au rachat de MG par Rover, et de la création du groupe MG-Rover, décision fut prise de faire de MG le préparateur attitré de Rover. Premier fruit de cette union, la MG ZR arrive en 2001.

http://www.autowp.ru/pictures/mg/zr/autowp.ru_mg_zr_160_3-door_9.jpg

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/mg_zr10.jpghttp://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/intari11.jpg

L'avantage de la ZR est qu'elle est parvenue à marier des artifices esthétiques fleurant bon le tuning, des moteurs puissants (jusqu'à 160 ch grâce à une motorisation commune avec le roadster MG TF) avec une voiture à priori ultra classique. La recette va vite prendre et va être ensuite étendue au 75 et 45. Les ventes de MG atteignent 50 000 ventes/an tandis que celle de Rover plongent.

Avec des ventes en chute, MG-Rover ne peut pas se permettre, financièrement parlant, de se lancer dans le remplacement des 25 et 45, qui seront donc une énième fois restylées, en 2004. Dans cette situation extrême où le groupe joue sur la montre pour éviter la faillite, MG-Rover cherche désespérément un partenaire. Il ira ainsi voir Brilliance, puis Nanjing et même Tata ! Au final seul ce dernier acceptera de collaborer, et encore, uniquement pour vendre des Tata Indica en Europe, sous le nom de CityRover, laquelle sera présentée en 2003.

Le restylage de 2004

Le dernier restylage de la 25 sera paradoxalement le plus réussi. A court d'idées pour moderniser la 25, Rover va pourtant la transformer radicalement. Extérieurement, la voiture est agréable à regarder, moderne et mignonne. Intérieurement, pas de doute nous sommes bien face à une voiture des années 1990.

Au menu donc, une face avant totalement revue : nouveau capot, nouveaux optiques et nouveau bouclier avant. La face arrière évolue aussi : le hayon est lissé et la plaque minéralogique migre sur le pare choc, le hayon portant alors le sigle Rover 25.

http://www.autowp.ru/pictures/rover/25/autowp.ru_rover_25_8.jpg

Le plus malheureux dans cette histoire c'est qu'esthétiquement parlant la 25 avait de quoi séduire. Mais sa plateforme vieillotte et son tableau de bord mal fini trahissaient un peu trop son âge canonique, ce qui va évidemment plomber sa carrière.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/arriar13.jpgConcernant la face arrière, les avis divergent : certains la trouvent sympa, d'autres écoeurante, au moins on est sûr d'une chose : elle est nouvelle, à l'exception des feux qui sont encore ceux de la 200...

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autowp10.jpghttp://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autowp11.jpghttp://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autowp12.jpg

La nouvelle planche de bord. Nouvelle, vous êtes sûr ? Regardez bien : hormis la console centrale redessinée et de nouveaux aérateurs, c'est exactement celle de la 200 ! Notez aussi le nouveau style du compteur, inspiré de celui de la 75. Sobre, l'intérieur de la 25 se voulait classieux, même si les plastiques et la finition "légère" semblaient indiquer le contraire.

La MG ZR subit également les même modifications. Inutile d'épiloguer, ce sont exactement les mêmes.

http://www.autowp.ru/pictures/mg/zr/autowp.ru_mg_zr_3-door_2.jpg

http://www.autowp.ru/pictures/mg/zr/autowp.ru_mg_zr_3-door_3.jpg

MG a vite compris que pour séduire une clientèle jeune et dynamique il fallait dynamiser le style de la 25. La sauce commençait à prendre en 2005.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/autowp13.jpg

Si la MG ZR est assez réussie sur le plan esthétique, sur le plan technique c'est autre chose : malgré des réglages affinés par rapport à la Rover 25, la ZR ne dipose pas d'un châssis suffisamment moderne; avec la version 160 ch ce dernier a du mal à suivre, d'autant que pour certains journalistes, l'absence d'ESP même en option est révélateur de l'ancienneté de sa conception, dommage.

Gamme, motorisations et tarifs en 2004

Lorsqu'elle est restylée en 2004, la Rover 25 voit ses tarifs augmenter très modérément. La gamme est néanmoins réduite, épurée de quelques vieilles motorisations. Ainsi, en bas de gamme, à 11 250 € nous retrouvons le 1.1 de 75 ch, particulièrement compétitif. On continue avec le 1.4 de 103 ch, toujours partagé avec la 45, et le haut de gamme des moteurs essence, un 1.8 de 117 ch, idéal pour transformer la paisible 25 en petite routière, même si le confort est digne de l'âge de la voiture... Côté diesel, Rover faisait confiance à un 2.0D de 100 ch pour l'entrée de gamme et à un 2.0 Di de 113 ch apparut en 2002 pour chapeauter la gamme. A noter qu'une boite automatique est disponible sur les motorisations les plus puissantes, ainsi que la possibilité de recevoir une console centrale avec plaquages en ronce de noyer.

Le dérivé Streetwise

Jamais à court d'idées lorsqu'il s'agit de décliner ses modèles, Rover va encore aller plus loin en proposant la Streetwise, dérivé baroudeur de la Rover 25 non restylée ! Une manière efficace et pas chère d'étoffer la gamme tout en suivant une certaine mode des citadines baroudeuses initiée par les Fiat Panda 4x4 ou Citroën C3 XT-R.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/rover_10.jpghttp://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/street10.jpg

Le style se veut baroudeur mais ne comptez pas sortir hors des sentiers battus avec la Streetwise et pour cause : tout n'est qu'illusion ! La garde au sol a été rehaussée mais il n'y a différentiel ni transmission 4x4 de disponibles, même en option.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/intari12.jpgComme beaucoup de constructeurs avant lui, Rover a tenté de masquer l'aspect bas de gamme de l'habitacle avec des couleurs criardes. A noter que les toutes premières Streetwise reprenaient le tableau de bord de l'ancienne 25.

Au passage, motorisations, habitacle et finitions sont identiques mais la Streetwise coûte plus cher. Les tarifs de la 25 s'échelonnent en effet entre 11 250 € et 17 950 €. Ceux de la Streetwise débutent à 13 800 € et se terminent à 18 000 €...

Le profond restylage de la 25 et de ses soeurs 45 et 75 ainsi que le lancement de la Streetwise vont coûter cher à Rover. La marque n'a alors plus de liquidités. En 2005, on estime que MG-Rover perd entre 25 et 30 millions de £ par mois ! Cette situation intenable doit rapidement trouver son épilogue, de quelle que manière que ce soit.

En avril 2005, les pourparlers avec le chinois SAIC en vue d'un rachat complet de MG-Rover échouent. C'est la fin.

La fin

Les sociétés qui livraient MG-Rover pour la fabrication des différents modèles cessent d'approvisionner l'usine de Longbridge, seule usine du groupe. Le 8 avril, MG-Rover s'est en effet placé sous administration judiciaire, première étape vers la mise en faillite.

Le 14 avril, le conseil d'admnistration du constructeur choisit de recourir aux administrateurs judiciaires. En clair, des administrateurs financiers prennent le contrôle de la firme et évaluent les actifs et le passif avant de procéder à la liquidation. La production s'arrête.

Le 15 Avril, la société MG-Rover est placée en liquidation judiciaire. Les actifs sont vendus en juillet à Nanjing tandis que sur les 6 000 salariés licenciés en avril suite à la faillite du groupe, 1 000 sont rappelés pour terminer les voitures en cours de fabrication. La dernière 25 est donc produite en juillet 2005, après pas moins de 1 482 000 exemplaires construits, en comptant bien sûr la 200 de 1996.

La seconde vie de la 25

Officiellement disparue depuis juillet 2005, la Rover 25 continua sa carrière en Chine jusqu'en 2011 ! En effet, le chinois Nanjing, ayant racheté les actifs de MG-Rover, repart avec l'outillage de la Streetwise, qui n'est autre qu'une Rover 25 de 1999 légèrement modifiée dans le style baroudeur. Rebadgée MG, elle est lancée en Chine en 2006 sous le nom de MG 3SW !

Dernière représente de l'ère Rover dans la gamme, sa carrière s'est achevé en 2011, au lancement de la moderne MG 3 distribuée depuis 2013 en Grande Bretagne.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/mg_3_s10.jpg

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/mg_3_s11.jpg

On est guère dépaysé en voyant la "nouvelle" MG3 SW. Notez au passage que si elle est supposée se nommer MG3, le bandeau de coffre mentionne toujours le logo Streetwise. Un oubli ?

http://www.autowp.ru/pictures/mg/3sw/autowp.ru_mg_3sw_14.jpg

La planche de bord fut à peine retouchée : nouveau volant, nouveaux compteurs et surtout nouvelle console centrale, un peu plus moderne.

La MG 3SW fut donc remplacée par une nouvelle génération, que voici :

Quoi qu'encore trop typé et à contre courant de l'esprit sportif de MG, la nouvelle 3 est la première berline inédite de l'ex-Groupe MG-Rover depuis la 200 en 1996, si on oublie la parenthèse CityRover.

Publié dans MG-Rover

Commenter cet article

Ben 11/04/2015 23:23

Merci de cet article, j'ai une Rover 25 style 2004 et je voulais en savoir un peu + sur son histoire.
Juste dommage que tu ne parle pas + des moteurs (j'ai la 1.4 103 chevaux).
Je pense la vendre mais je ne pense pas en tirer grand chose...