L'histoire de la Citroën XM, le vaisseau amiral de la firme aux chevrons

-

A la fin des années 1980, chez Citroën la gamme est couronnée par la CX, modèle lancé en 1974 et qui remplacait alors la légendaire DS. Dernier véhicule entièrement conçu par Citroën, la grande berline commence toutefois à prendre de l'âge et perd du terrain face aux Renault 25 et autres hauts de gamme allemands et italiens. Pour reprendre la main face à une concurrence de plus en plus féroce, Citroën lance alors les études de celle qui va devenir la XM.

Les études

 V80 ou Y30, voilà le nom du projet qui aura le redoutable honneur de succéder à la CX et de reprendre le flambeau des grandes routières aux deux chevrons. Les études menant à la XM seront à ce point longues qu'à lui seul, le projet a nécessité plus 4.4 millions d'heures de travail ! 
Pas moins de 100 prototypes seront construits, chacun parcourant environ 30 000 km. Le but était d'obtenir une voiture la plus luxueuse et aboutie possible. 7,5 milliards de francs seront également investis dans le projet XM. Les études ont été longues et chers, il faut dire que la XM innovait, d'une part avec l'équipement embarqué (suspension Hydractive entre autre) et d'autre part avec ses lignes, signées Bertone, lequel avait également signé quelques années auparavant celles la BX, autre gros succès de la marque.
Les moyennes supérieures étant désormais bien intégrées dans la gamme Citroën, le haut de gamme de Citroën n'a plus besoin d'une version bas de gamme et dépouillée, la XM va donc monter en gamme par rapport à la CX.


Présentation
 

En mai 1989, Citroën présente la XM. Ses lignes tendues, son profil de flèche et le décroché au niveau de la vitre arrière étonnent. Moderne, la XM marque une véritable rupture stylistique par rapport à la CX. Elle surprend d'ailleurs tellement qu'elle est élue "voiture de l'année" en 1990, un titre flatteur qui constitue généralement un atout commercial apprécié.
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp31.jpg
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp32.jpg
Le style de la nouvelle Citroën XM est à part dans la production automobile en cette année 1989. Le décroché au niveau des portières arrières, le profil de flèche, les lignes tendues et modernes, tout cela contribue fortement à l'enthousiasme de la presse à l'égard du nouveau vaisseau amiral de Citroën. Pas de doute, la remplaçante de la CX surprend...
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp33.jpgOublié le tableau de bord seventies de la CX, place à la nouveauté ! Bien que l'assemblage laisse quelque peu à désirer, la XM fait forte impression avec une planche de bord aux lignes à l'opposé de celles de la CX.
-
http://i56.servimg.com/u/f56/14/88/53/89/citroe12.jpgLa XM Exclusive profite d'une finition encore améliorée, avec des placages en bois et une sellerie cuir voir cuir-alcantara suivant les versions, et d'un niveau d'équipement pléthorique qui comprend notamment l'ABS, le régulateur de vitesse ou la climatisation régulée.
 
Le break
 
Au salon de Francfort de 1991, Citroën dévoile la version break de la XM, qui sera durant sa carrière, un des plus gros breaks disponibles. Le coffre affiche un volume disponible pantagruélique de 720 dm3 à 1960 dm3 une fois la banquette arrière rabattue ! Immense, ce break va vite être plébiscité par la presse qui appréciera la suspension hydropneumatique permettant de garder une assiette fixe quelle que soit la charge. En revanche, cette version, longue et lourdre, mettra en lumière un des principaux défauts de XM : des moteurs peu puissants sur les versions de base et des motorisations essence trop gourmandes.
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp34.jpghttp://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp35.jpgL'immense break Citroën va trôner seul sur le marché durant toute sa carrière. Avec la Volvo V90, il s'agit en effet du plus gros break disponible.
 
Pendant ce temps, la CX achève sa carrière. La berline disparaît en 1989 tandis que les versions break et familiale se maintiennent jusqu'en 1991. Coté moteurs, la XM reprend des 4 cylindres essence ou diesel, partagés entre les 605, Xantia et 405 (bientôt 406) et surtout un V6 qu'elle partage également avec la 605. Motorisation V6 qui est d'ailleurs une grande première sur une berline Citroën puisque la seule Citroën à avoir disposée d'un V6 était le coupé SM, en 1970...
 
Voici une petite vidéo sur les qualités de la XM. Elle était diffusée dans les concessions.
 


Ensemble de sa carrière et restylage
 

Malgré des ventes qui démarrent bien, la carrière de la XM va être rapidemment écornée par de gros problèmes de fiabilité, notamment en ce qui concerne l'éléctronique. Si ces problèmes sont rapidement résolus, ils entacheront irrémédiablement l'image de la XM, qui souffre aussi de tarifs plutôt élevés. Pour dynamiser les ventes, Citroën lance alors plusieurs séries spéciales et limitées, toutes recevant un modeste succès. A l'image de la berline concurrencée par les hauts de gamme français et surtout allemands, le break XM éprouve lui aussi quelques difficultés à se vendre. Une concurrence cruelle pour ce break, puisqu'elle émane principalement de la maison, plus particulièrement du break Xantia, lancé en 1995.

Justement, en 1995 a lieu un restylage, avec une nouvelle calandre et un nouveau pare choc (qui la rapproche du style de la Xantia), un nouveau lettrage pour le sigle "XM" et surtout, des airbags frontaux en série sur les séries moyennes et haut de gamme. De même qu'elle reçoit à ce moment là la nouvelle suspension "Hydractive 2", inaugurée sur
la Xantia en 1993.
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp36.jpg02082005_P_2_0.jpgLe restylage est l'occasion pour la XM d'améliorer sa finition et d'enrichir son équipement. En revanche, les ventes resteront bien faibles par rapport aux prévisions.
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp38.jpgLe break profite lui aussi du restylage. La face arrière évolue également puisque le bandeau en plastique, sur lequel venait s'insérer la plaque d'immatriculation, disparaît.
 
Coté habitacle, on note l'adoption du nouveau tableau de bord , plus classique mais mieux fini. Abandonnant son originalité au profit d'une meilleure finition, il apporte à la XM un coup de frais, qui lui permet de continuer à séduire les amateurs de routières frappées du double-chevron.
 
http://i38.servimg.com/u/f38/14/88/53/89/autowp37.jpgAvec le restylage, la XM adopte des airbags frontaux en série et une finition bien meilleure qu'auparavant, sans parler de l'esthétique. Étonnement, l'ABS n'est pas encore en série sur les versions de base !
 
Grâce également à l'introduction de nouveaux moteurs, de nouvelles finitions mais aussi de plusieurs séries spéciales, la carrière de la XM se poursuit de manière honorable. Par rapport à sa cousine, la Peugeot 605, la XM ne fait pas grise mine, surtout en Allemagne, où elle se vendra mieux qu'en France !

Elle devient "moderne" à partir de 1997, avec comme équipement des airbags frontaux et surtout latéraux mais aussi les vitres électriques, la direction assistée, l'ABS  et la climatisation, le tout en série sur la finition Exclusive. Bien évidemment, tout cela se traduit par des prix supérieurs à ceux de sa concurrente directe : la Renault Safrane. A partir de 1998 toutefois, le vaisseau amiral de Citroën entame sa fin de carrière, égayée par ailleurs par une série (très) limitée très spéciale : la XM Multimédia.


La série limitée Multimédia
 

Cette série limitée de seulement 50 exemplaires est basée sur le modèle le plus prestigieux de la gamme : la XM V6 Exclusive. Son originalité ? Il s'agit simplement d'une des toutes premières voitures intégrant un systèmes informatiques.

Équipements intérieurs supplémentaires: (par rapport à la finition "Exclusive" de série) :

  • sellerie exclusive cuir et Alcantara "Savane" (cuir et Alcantara "Tempête" en série) avec panneaux de portes assortis,
  • placages "bois" étendu sur planche de bord, bouton de boîte à gants et levier de vitesses,

  • deux tablettes aviation au dos des sièges avant,

  • système de navigation GPS Magneti Marelli "Route Planner" avec écran rapporté au dessus de la planche de bord,

  • écran PC avec dalle tactile sur console accolée à la banquette arrière,

  • clavier sans fil,

  • PC embarqué multimédia permettant l'accès internet, la réception TV et la fonction téléphone,

  • haut-parleurs sur plage arrière,

  • unité centrale et alimentation dans le coffre,

  • autoradio cassette 4040 avec chargeur CD (idem "Exclusive").

 

A noter que la série Multimédia n'est disponible que dans une seule couleur : un magnifique "rouge d'enfer nacré", qui est merveilleusement adapté au cuir beige des sièges.
 


Vous pourrez admirer une page dédiée à ce modèle très rare en cliquant sur ce lien. La série Multimédia permet surtout à Citroën de disposer d'un véhicule-image de qualité, à défaut de bien se vendre...

 
La fin

 

Après la série limitée Multimédia, la XM aborde sa fin de carrière. Dés 1999, sa gamme est réduite, avec la suppression de la version break et des motorisations les moins vendues. Au passage, la XM reçoit enfin l'ABS en série dès la finition de base, il n'est jamais trop tard pour bien faire comme on dit ! Les derniers mois de production sont placés sous le signe de la sérénité : certes la XM n'offre plus ni l'esthétique ni la finition de ses concurrentes, elle conserve néanmoins de beaux restes; l'habitabilité et qualités dynamiques sont en effet toujours dans la course. Au Salon de de l'automobile de Genève, Citroën dévoile un concept car annoncé comme la remplaçante de la XM : le C6 Lignage, autrement dit la future C6 qui sortira en 2005. Les bonnes choses ayant toutefois une fin, alors que la future C5 s'annonce, la fabrication de la XM cesse définitivement en juillet 2000. Elle sera plus ou moins remplacée quelques mois plus tard par la fameuse C5.
 -
333 405 exemplaires auront été construits, toutes versions confondues ce qui est bien peu par rapport à la CX et à ses 1 042 460 exemplaires. Plusieurs remarques pourraient expliquer ces chiffres. D'une part, contrairement à la CX, la XM a toujours été relativement bien équipée dès la version de base, ce qui la rendait plus onéreuse que sa devancière. D'autre part, l'arrivée programmée de la Xantia a forcé Citroën à faire monter en gamme son vaisseau amiral, ce qui a logiquement restreint sa diffusion. Enfin, les années 1990 marquent le début de la grande offensive des constructeurs automobiles allemands sur le marché du haut de gamme, détrônant ainsi Renault, PSA mais également Lancia et quelques autres.
L'arrêt de production de la XM marque le retrait de la firme aux chevrons sur le marché du haut de gamme, une première dans l'histoire de la marque ! Il faudra désormais attendre 5 ans et l'arrivée de la C6 pour que la XM soit enfin dignement remplacée.
 
Dernière modification de la page : le 24 octobre 2015