La Lada Kalina : petite taille, grande praticité

Connaissez-vous la Lada Kalina ? Non peut être. Cette petite berline existe en 4 ou 5 portes, et même en break. Produite en Russie depuis 2004, la Kalina n'est arrivée en Europe qu'en 2007.

 

Extérieur

 

Ça n'est pas la plus belle de la catégorie, mais la Kalina possède incontestablement une bonne bouille, qui tranche nettement avec les autres modèles de la gamme en 2004, à savoir la série 110 et surtout les indestructibles Samara. Dessinée tout en rondeur, les formes amples de la Kalina profitent surtout à son habitabilité, étonnante au vue de la taille de la voiture puisque les 4 portes et break ne font que 4 mètres 04 contre 3 mètres 85 pour la 5 portes.

 

L'habitabilité de la Kalina demeure être un point fort. La preuve avec le volume du coffre :

 

4 portes : 410 dm3

5 portes : 240 dm3 (560 dm3 une fois la banquette arrière rabattue)

break : 355 dm3 (680 dm3 une fois la banquette arrière rabattue)

 

 

L'habitacle

 

Si l'extérieur est dessiné tout en rondeurs, autant vous dire que l'habitacle est traité de la même manière. On a rarement vu un habitacle aussi rond, à part peut être sur la Ford Fiesta des années 1990. Subtile attention : la couleur de la planche de bord. A l'heure où quasiment tous les constructeurs proposent des véhicules dont l'intérieur est soit noir, soit gris, Lada vous propose un intérieur ... beige ! Une couleur pas spécialement désagréable, et qui aurait même tendance à rendre l'habitacle bien plus joyeux. Mais le soucis sur la Kalina demeure être l'assemblage. Il s'est amélioré par rapport à avant, mais certains "petits détails" gâchent le tableau. On citera par exemple certaines vis apparentes (défaut qu'on retrouve aussi sur certaines américaines...) qui côtoient des plastiques dont la qualité n'est pas toujours très bonne. Toutefois, même si les imperfections au niveau de l'assemblage demeurent, la Kalina vous en donne pour votre argent : 7 950 € pour la 5 portes et 7 990 € pour le break, joliment dénommé Universal en Russie. Des tarifs, certes plus élevés que ceux de la Dacia Sandero de base mais qui sont compensés par un équipement relativement complet.

 

L'équipement

 

C'est la surprise. Pour une fois sur une Lada, l'équipement n'est pas si arriéré que cela. Citons la direction assistée, 2 airbags frontaux et les vitres avant électriques en série, tandis qu'au rang des options figurent la climatisation, la peinture métallisée et ... l'ABS ! Un oubli ? Apparemment... Légèrement mieux équipée que certaines Dacia de base, la Kalina possède aussi un petit plus appréciable sur le segment : la banquette arrière 2/3 1/3 en série, quelle que soit la carrosserie.

 

Et en France ?

 

Il faut l'avouer, la Kalina vit une carrière extrêmement discrète en France. L'auto souffre notamment d'un manque flagrant de communication de la part de l'importateur mais également de l'absence de motorisations GPL ou même diesel ainsi que d'un réseau clairsemé.

Enfin, contrairement à la Niva, la Kalina n'a jamais eu droit à la moindre série spéciale. Pour pallier ce manque de considération, l'importateur a récemment ajouté à sa gamme la finition Luxe. Comme son nom l'indique, cette finition représente le haut de gamme. L'équipement se veut très complet, puisqu'à l'équipement précédemment cité s'ajoute :

 

- l'ABS ;

- les sièges chauffants ;

- la climatisation ;

- les rétroviseurs électriques ;

- les jantes alu ;

- les baguettes de protection latérales ;

- les anti-brouillard avant ;

- les 4 vitres électriques ;

- la sellerie velours.

 

Pour cette finition, il n'y a bien évidemment aucune option de disponible. Le surcoût par rapport à la version de base s'avère en outre léger puisque les tarifs sont identiques que ce soit la berline ou le break : 9 999€. A ce prix, seule la Kalina propose autant d'équipements, sur le marché de la voiture neuve.

 

Galerie photos

 

5 portes

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/fondec10.jpg

http://i79.servimg.com/u/f79/14/88/53/89/image610.jpg

Break

 

http://i79.servimg.com/u/f79/14/88/53/89/29860010.jpg

http://i79.servimg.com/u/f79/14/88/53/89/pic13d10.jpg

 

4 portes

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/kalina11.jpg

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/kalina13.jpg
L'habitacle

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/fond_d10.jpg

 

 

Visite en concession

 

Le métier de journaliste exige qu'après la théorie, le rédacteur passe à la pratique. Dans cette optique, je suis donc allé voir la Kalina direction en concession, en l'occurrence ici à Marignane. Après un coup de fil passé au concessionnaire pour être assuré de la présence de la voiture (rares sont hélas les concessions à avoir plusieurs modèles dans leurs show-rooms...), me voici devant la concession.

 

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4418.jpg

 

Il s'agit ici d'une Kalina 5 portes, modèle 1119 donc, dans un coloris vert métallisée. Renseignements pris, il s'agit d'un véhicule d'essai, équipé de l'ABS. Un rapide coup d'oeil autour de la voiture suffit pour constater que le constructeur russe a fait d'énormes progrès en ce qui concerne l'assemblage de ses modèles. Nous sommes très loin de la série 110 avec ses écarts d'assemblage jusqu'à 5 mm !

 

Entrons dans la concession...

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4312.jpg

 

 

Contrairement à pas d'autres concessions de la marque, ici ce n'est pas un Niva 4x4 qui vous accueille mais une Kalina Luxe et une Priora ! La grise ci-dessus est un modèle Luxe, le modèle le plus équipé. Avec la Kalina, pas d'excentricités. La voiture apparaît très sobre et passe-partout.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4313.jpgLe véhicule ayant été réceptionné depuis peu au moment des photos, il n'a pas encore reçu ses baguettes latérales, qui reposent dans le coffre de la voiture

 

Il n'y a pas à dire, la Kalina présente relativement bien. On a pas encore le physique d'une starlette européenne, mais on est déjà loin des autres modèles de la marque. Si la Kalina accuse quelques années de retard au niveau du style, elle prouve que la marque tend à rattraper son retard.

 

Il est maintenant temps de monter à bord.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4316.jpg

 

Au moment où vous entrer pour la première fois dans la voiture, plusieurs détails peuvent étonner. Tout d'abord la sellerie, en velours ici, qui est du genre moelleuse à souhait. Rembourrée façon "Citroën des bonnes années", elle procure un confort relativement appréciable, même si elle manque de relief. Les plastiques et l'assemblage ne prêtent pas plus que cela à la critique, globalement le niveau de finition est proche de celui de la Peugeot 206 que l'on retrouve toujours en concession. La Dacia Sandero apparaît robuste de ce point de vue, la roumaine manque en revanche clairement de gaieté. Contrairement à ce qu'il laissait présager, le volant est loin aussi assez "mou". Le plastique moussé qui compose la jante du volant procure une curieuse impression.

 

L'habitabilité aux places arrières est tout bonnement étonnante pour une véhicule au gabarit aussi réduit. L'espace aux jambes est bon, tout comme la garde au toit. La Kalina cajole ses passagers à l'arrière mais oublie paradoxalement d'être pratique puisqu'il n'y a hélas pas de vide poche à l'arrière, hormis des aumonières au dos des sièges. La finition Luxe aurait en outre méritée d'avoir des appuis-tête à l'arrière, même si ces derniers ne devraient pas tarder à arriver.

 

Sans être exceptionnel, l'habitacle de la Kalina est assez loin des descriptions faites par la presse automobile française. Les plastiques étant épais, difficile de les qualifier de fragiles, tandis que l'ergonomie très simple de la voiture permet une prise en main assez rapide.

 

Au moment d'ouvrir le coffre...

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4314.jpg

 

Le paquet blanc contient les baguettes latérales de la voiture. Le volume du coffre est dans la moyenne de la catégorie, il correspond grosso modo à celui d'une Renault Clio ou d'une Peugeot 206. La banquette 1/3 2/3 de série se rabat et dégage un planche presque plat, un détail qui rend la Kalina pratique au chargement. La finition aurait en revanche méritée d'être plus soignée : les punaises fixant la moquette sur le dos de la banquette donnent un aspect très bas de gamme à la voiture tandis que les fils électriques apparents pour l'éclairage du coffre ne font pas une excellente impression.

 

Terminons avec la deuxième carrosserie : le break. Lui aussi relativement court (il fait la taille d'une Dacia Sandero), il offre un volume de coffre généreux, auquel s'ajoute les avantages déjà cités. Il s'agit probablement de la meilleure offre de la gamme Kalina.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4317.jpg

 

En étant purement subjectif, on peut aussi le trouver agréable à regarder.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4425.jpg

Le seuil de chargement bas profite à la facilité de chargement.

 

Quelques photos de l'habitacle du break.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4423.jpg

 

Si le design n'est pas particulièrement aguicheur, le tableau de bord du break à moins l'avantage d'être relativement bien fini. Il y a mieux certes, mais il y a aussi pire. Les espaces de rangement sont n nombre suffisants.

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4424.jpg

 

Contrairement à celle notamment de la Priora, la boite à gant de la Kalina ne prête pas à la critique.

 

En guise de conclusion, la Kalina c'est donc une voiture pratique et dotée d'un équipement complet. Bien sûr, les défauts tels que la finition manquant de rigueur ou le réseau disparate demeurent, il n'empêche que Lada tient là un modèle aux prestations relativement acceptables qui, sans chercher à devenir un best-seller, pourrait permettre à la marque de se relancer sur les marchés européens. Après une 110 anonyme que pouvait-on espérer de mieux pour la marque qui a inventé le low-cost ?

 

http://i68.servimg.com/u/f68/14/88/53/89/dscf4410.jpg

De gauche à droite : Priora 2172 (5 portes), Kalina Break, Kalina 5 portes Luxe.