Citroën C6, le vaisseau amiral de la marque aux chevrons

 

Le rachat de Citroën par Peugeot dans les années 1970 s'est vite traduit par un arrêt brutal de l'audace dont faisait preuve la marque jusqu'alors. Dans le domaine du haut de gamme, aux innovantes DS et CX succédait en 1989 la XM, une voiture elle aussi audacieuse mais moins qu'auparavant. Tarifs excessifs et fiabilité douteuse sur les premiers exemplaires ont vite ternis la réputation du modèle. En 2000, après 330 000 exemplaires, Citroën cessait de produire la XM et les amateurs de haut de gamme Citroën se retrouvaient orphelins : la XM n'avait en effet pas été remplacée. Oubli volontaire ? Pas du tout. En 2005 naîtra ainsi une nouvelle grande Citroën : la C6.

-
Un concept car
-
En 2000, la XM fait sa dernière apparition dans un salon automobile, en l'occurence le Salon International de l'Automobile de Genève. Aux côtés du vieux vaisseau amiral trône un concept car qui présente les traits de sa future remplaçante : la C6 Lignage.
Présenté en première mondiale au Salon International de l'Automobile de Genève en 1999, ce prototype se caractérise par une ligne fluide qui n'est pas sans rappeler celle de la CX, dernière "vraie" Citroën. Les projecteurs avants sont très aiguisés, de même que les feux arrière, qui n'ont pas encore totalement leurs formes de boomerang.
-
La calandre quant à elle se présente sous la forme de 2 chevrons, desquels partent 2 éléments chromés qui se terminent à l'extrémité des projecteurs avant, comme sur les Citroën des années à venir.
-
Quand à l'intérieur, aucun doute nous sommes bien dans un prototype, tant par les formes inédites du tableau de bord que par le savant design des sièges.
-
Face avant - Concept Car Citroën C6 Lignage - 1999
 
Le prototype C6 Lignage a surpris beaucoup de monde. Inspiré de la défunte CX, dernière "vraie" Citroën, le prototype offrait de grands espoirs aux commerciaux de la marque, qui avaient de plus en plus de mal à écouler la XM et qui attendaient un véhicule statutaire pour relancer la marque sur le segment du haut de gamme.
-
Profil - Concept car Citroën C6 Lignage - 1999  Comme vous pouvez le constater, lors de la présentation du concept car, le profil de la future C6 est déjà quasiment figé.
-
Face arrière - Concept car Citroën C6 Lignage - 1999
L'arrière est également proche du modèle définitif. L'idée était donc de jauger les réactions du public avant d'envisager une quelconque commercialisation.
-
Habitacle - Concept car Citroën C6 Lignage - 1999L'intérieur, comme sur le modèle définitif, semble faire la part belle à l'espace intérieur et est une invitation au voyage. Notez le curieux toit vitré qui reprend la découpe des chevrons, emblème de la marque.
-
Une longue mise au point
-
Avant que la C6 ne soit lancée en 2005, Citroën a du faire face à de nombreux problèmes qui ont considérablement retardés la sortie de son futur vaisseau. Ainsi, la C5 née en 2001 fut conçue en catastrophe. Le style de la nouvelle Citroën n'étant guère probant, il fallut rapidement dessiner une C5 Série 2. Entre temps furent lancées les C2 et C3, en remplacement de la Saxo, ainsi que la C4, qui mettait à la retraite la Xsara à la fin de l'année 2004. La C6 n'étant pas un élément vital, elle ne devait faire son entrée qu'au dernier moment, une fois la gamme complètement restructurée.
-
En outre, le positionnement haut de gamme de la C6 l'obligeait à innover un minimum. Chez Citroën on s'est donc rappelé qu'à la grande époque, la DS possédait des phares directionnels, logiquement, la C6 en a hérité. Les ingénieurs mirent également au point une technologie qui se généralise depuis 2009 chez PSA : l'affichage tête haute, un autre équipement assez rare à l'époque de son lancement.
-
De même, les grande Citroën se sont toujours démarquées par la qualité de leur suspension, ce qui obligea Citroën à revoir l'hydraulique. Dans le domaine de la sécurité, Citroën décida de frapper un grand coup en proposant un équipement alors unique : le capot actif. Très utile à la protection des piétons en cas de choc, ce capot dispose d'un système qui fait remonter le capot de 5 centimètres en cas de choc avec un piéton, permettant de limiter les blessures en amortissant le choc. La C6 a donc reçu le score maximal de 4 étoiles sur 4 aux chocs piétons à l'EURO NCap, une première à l'époque.
 -
Capot actif - Citroën C6 (1) Capot actif - Citroën C6 (2)-
Toujours dans le domaine de la sécurité, la C6 a également hérité avant son lancement d'une technologie inaugurée par la C5 restylée : l'AFIL, Alerte de Franchissement Involontaire de la Ligne. Si le conducteur franchit une ligne sans que le clignotant ne soit activé, le système fait vibrer le siège du conducteur du côté où la ligne est franchie. C'est donc un outil qui améliore d'une certaine façon la sécurité active. Comme l'AFIL, ce système s'est ensuite généralisé à l'ensemble des productions du groupe PSA.
-
Enfin, le dernier problème résidait dans le choix des motorisations. La C6 étant appelée à être un véritable haut de gamme, il était hors de question de proposer des motorisations issues de la gamme C5 ! Citroën opta pour un choix audacieux (et malheureux) : ne proposer que des V6. Développés en collaboration avec Ford, les V6 que reçoit la C6 seront finalement proposés sur les C5, 607, 407 et même sur quelques Jaguar et Land Rover !
-
Le lancement de la C6
-
La Citroën C6 est dévoilée dans sa version de série au Salon de L'automobile de Genève en 2005. La nouvelle grosse Citroën étonne alors par ses lignes, finalement originales, ainsi que par ses proportions. Longue de 4 mètres 90, large de 1 mètre 86 et haute de 1 mètre 46, la longue C6 est dessinée comme un coupé. Avec la nouvelle Mercedes CLS, c'est une des premières berlines à être dessinées ainsi ! Les vitres sans encadrement sont également leur effet, faisant penser par ailleurs à une légende qui fête cette année là ses 50 ans : la DS.
-
Face avant - Citroën C6 (1)Face avant - Citroën C6 (2)Les feux aiguisés et la large découpe des chevrons sur la face avant ont beaucoup étonnés, à une époque où Citroën commençait à peine à innover au niveau du style. La C6 a d'une certaine façon préparé le terrain aux futures Citroën, qui afficheront un style plus osé.
-
Profil - Citroën C6 (1)Profil - Citroën C6 (2)Très pur, le profil de la C6 ne ressemble à aucun autre. Dessiné presque comme un coupé, la nouvelle Citroën a beaucoup étonné sur ce point. La ligne fait oublier qu'il s'agit pourtant d'une voiture longue de 4 mètres 90 et qui pèse tout de même plus d'une tonne 8...
-
Face arrière - Citroën C6 (1)Face arrière - Citroën C6 (2)Autant la face et le profil sont gracieux, autant la face arrière l'est nettement moins. La C6 n'oublie pourtant pas d'être originale, avec sa vitre arrière concave qui a l'avantage également d'élargir l'espace d'ouverture de la malle. En prime, de par sa conception elle est naturellement blindée !
-
Tableau de bord - Citroën C6La planche de bord de la C6 ne fait pas dans l'exubérance. Simple, elle reste néanmoins relativement bien finie.
-
Ne vous fiez pas aux boutons, l'ergonomie est plus simple qu'il n'y parait une fois que l'on a la voiture en main. En fait, chaque bouton correspond à un menu de l'ordinateur de bord. Ces boutons ne sont utiles que pour ceux qui ne seront pas à l'aise avec la molette de sélection des menus ou avec les commandes vocales, parce que oui contrairement aux idées reçues la C6 possède une foule d'équipements dont les commandes vocales... Toujours au niveau de l'ordinateur de bord, signalons que l'on a vu plus intuitif...
-
Habitacle - Citroën C6 (1)Habitacle - Citroën C6 (2)
A bord, la C6 est une invitation au voyage. L'espace séduit et le confort surprend. En 2009, l'insonorisation sera revue à la hausse avec un renforcement de l'isolation phonique au niveau du compartiment moteur et du vitrage. Le pack Lounge, moyennant 1300 €, donne droit à la banquette arrière chauffante, à réglage électrique et permet également d'avancer le siège avant passager si nécessaire, le luxe on vous dit !
Dommage toutefois, ce grand espace intérieur se paye avec un coffre au volume réduit de 421 litres seulement.
-
Spécialistes et amateurs sont presque étonnés par autant d'audace de la part de Citroën. Une audace d'autant plus marquée, on l'a vu, que la C6 n'est disponible qu'avec des V6. Au lancement, deux moteurs seulement sont proposés. Il s'agit d'un 2.7 HDi de 208 ch et d'un 2.7 essence de 215 ch.
-
3 finitions sont proposées : Lignage, Business et bien sûr Exclusive, laquelle représente le haut de gamme. Les tarifs au lancement sont élitistes quant on sait qu'à l'époque cela faisait plus de 5 ans que Citroën n'avait plus de haut de gamme : 42 300 € pour la Lignage, 42 650 € pour la Business et 49 650 € pour l'Exclusive.
-
Outre les équipements déjà évoqués, d'autres équipements sont mis en avant pour afficher le caractère haut de gamme de l'auto. Ainsi, la C6 peut se parer en option du Pack Lounge. Ce pack donne droit à la banquette arrière chauffante et au réglage électrique de la banquette et de l'inclinaison du dossier. Caché dans l'accoudoir central, un bouton permet même aux occupants arrières de faire avancer le siège avant passager pour avoir plus d'espace aux jambes.
-
Lancée officiellement le 13 novembre 2005, la Citroën C6 entre sur la scène internationale en grandes pompes, un des premiers clients de la voiture étant un certain Jacques Chirac, Président de la République, qui l'utilisera à partir du 14 juillet 2006 ! Ce grand amateur de Citroën avait déjà offert une pub gratuite pour Citroën en 1995, lorsqu'il avait été élu Président de la République et qu'il avait descendu les Champs Elysées à bord d'une CX Pallas.
-
Les premiers essais publiés de la C6 sont flatteurs. Le confort et la tenue de route sont d'un haut niveau, les moteurs quoi que peu puissants sont suffisants dans l'absolue tandis que l'équipement étonne. Reste évidemment quelques problèmes : la finition ne tient pas toujours son rang, les tarifs sont excessifs et le style divise tandis que l'absence d'image laisse des points d'interrogations sur la suite.
-
Une carrière discrète

Malgré un début de carrière pour le moins flamboyant, le succès d'estime de la C6 retombe rapidement. En effet, très vite on reproche à la C6 ses moteurs gourmands et assez peu puissants et surtout ses tarifs, très élevés. L'esthétique peut également selon les points de vue être également en partie responsable de ce désamour.
-
Citroën ne réagit pas aux ventes décevantes de la C6. En 2007, on lui offre tout juste un nouveau moteur, moins onéreux : le nouveau 2.2 HDi de 173 ch, un 4 cylindres qui vient alors de faire son apparition sur la C5 restylée. Ce nouveau moteur s'accompagne d'une très légère baisse des prix, avec une version "de base" s'échangeant contre à peine moins de 40 000 € à présent. L'équipement reste pléthorique mais très vite on reproche à ce moteur d'être inadapté en raison du poid élevé de la voiture. En 2010, Citroën le retirera du catalogue.
-
En août 2009, Citroën se décide enfin à proposer un moteur vraiment adapté. Conçu surtout pour permettre à la nouvelle génération de C5 de concurrencer plus sérieusement les berlines allemandes, la C6 reçoit donc le V6 3.0 HDi de 240 ch. Plus puissant et plus coupleux, ce V6 se revèle en outre plus silencieux que le 2.7 HDi qu'il remplace et moins gourmand en carburant. En outre, la C6 reçoit également quelques améliorations avec une isolation au niveau du moteur améliorée et un vitrage isolant mieux l'habitacle des bruits extérieurs. La gamme est toutefois réduite, avec la suppression de la finition Lignage et des autres V6. La gamme comprend donc les deux finitions Business et Exclusive, cette dernière étant uniquement associée au V6 240 alors que la première est dans un premier temps accouplée au 2.2 HDi 173.
-
Face avant - Citroën C6 V6 3.0 HDi 240 ch (1)Face arrière - Citroën C6 V6 3.0 HDi 240 ch (1)Subtiles évolutions, avec la C6 V6 240 arrivent de nouvelles jantes et, uniquement sur la V6, une double sortie d'échappement redessinée.
 
Sorties d'échappement - Citroën C6 V6 3.0 HDi 240 ch
-
En 2009, seulement 844 C6 trouveront preneurs en France et à peine un peu plus de 1000 au niveau européen. Commercialement parlant, la C6 est un échec cuisant. Les concurrentes, à quelques exceptions près, se vendent mieux et ont continué d'évoluer contrairement à la grande Citroën.
Reste que l'échec de la C6 est d'autant plus malheureux que la concurrence provient principalement de la maison Citroën elle-même. Au moment même où la C6 reçoit enfin le moteur qu'il lui manquait, Citroën lance la C5 équipée du même moteur. Dotée d'un style fort, de nouvelles technologies et de tarifs moins élevés, la C5 fait beaucoup d'ombre à la C6. Cette dernière possède encore de beaux atouts avec son espace intérieur, son confort, son style et quelques originalités. Toutefois, la carte maitresse de la C5 sur la C6, c'est son tarif. La C5 V6 vaut 40 000 € là où la C6 pareillement motorisée réclame plus de 54 000 € !
-
Pourtant, malgré des ventes fort peu nombreuses, un des principaux clients de la C6 lui reste fidèle : l'Etat. Que ce soit la présidence de la République, les ministères ou les grandes administrations françaises, beaucoup font confiance au confort et au style statutaire de la C6. Même Nicolas Sarkozy fini par délaisser sa Vel Satis rallongée au profit d'une "classique" C6. Cet accord tacite de l'Etat avec la Citroën C6 sera toutefois rompu en mai 2012 avec l'élection de François Hollande à la tête de l'Etat, ce dernier délaissant la C6 au profit d'une autre Citroën, dont le style détonne : la DS5.
-
Un restylage ?
-
Si la carrière de la C6 a doucement glissée vers l'oubli, il ne faut pas oublier que Citroën n'a rien fait pour empêcher cela. Dès les premiers chiffres de vente de la C6, les dirigeants ont décidés d'arrêter les frais. La C6 a beaucoup coûté au niveau financier, si le succès n'est pas au rendez-vous ce n'est pas la peine d'insister. Citroën a donc misé d'abord sur la C5 puis sur la nouvelle famille DS, dont la DS5, lancée en 2011. Ce nouveau modèle au style novateur ne reprend ni l'hydraulique ni le V6 de la C6. En revanche, avec son positionnement premium et ses tarifs, la DS5 est le coup de massue qui vient achever une C6 déjà déclinante.
Sur le plan esthétique, durant toute sa carrière la C6 n'a jamais fait l'objet d'évolutions, si minimes soient-elles. Régulièrement un restylage était annoncé, sans doute la firme a t-elle finie par jeter l'éponge devant les chiffres de vente de la voiture...
-
Au Salon de l'Automobile de Genève 2011, pour les 5 ans de la C6, Citroën propose un étonnant concept car : la C6 Noir et Blanc.
-
Face avant - Concept Car Citroën C6 Noir Et BlancLa C6 Noir et Blanc apporte peut être l'ultime touche d'élégance qu'il manquait à la C6. Joliment réalisée, elle ne sera jamais commercialisée.
-
Salon de l'auto Genève 2011 - Citroën C6 Noir Et Blanc (1)Salon de l'auto Genève 2011 - Citroën C6 Noir Et Blanc (2)Salon de l'auto Genève 2011 - Citroën C6 Noir Et Blanc (3)Salon de l'auto Genève 2011 - Citroën C6 Noir Et Blanc (4)Même la console centrale a droit à des parties laquées blanc. Difficile de savoir ce qu'a voulu prouver Citroën avec ce concept car, présenté sur un stand faisant la part belle à la toute nouvelle Citroën DS4.
-
En 2011 justement, pour les derniers feux de la rampe on offre à la C6 de très subtiles évolutions avec de nouvelles couleurs et ... de nouveaux rétroviseurs ! Si, si, regardez bien...
-
2012 - Citroën C6 V6 3.0 HDi 240 ch(photo issue du magazine automobile L'Argus)
-
Citroën C6 : the end
-
La carrière de la C6 restant évidemment très discrète, régulièrement des rumeurs concernant l'arrêt de sa fabrication ont été reprises. En 2012, elle est produite à une moyenne de 2 exemplaires par jour à l'usine de Rennes. Dépassée technologiquement et même si elle a de beaux restes dans d'autres domaines, la grande Citroën n'attend qu'une chose : sa remplaçante.
-
La sortie de la DS5 en 2011 est un nouveau coup dur pour la C6. En novembre 2012, la C6 n'est plus disponible que dans la finition Exclusive et uniquement motorisée par un V6 3.0 HDi. Prix d'appel : 57 000 € ! Pas sûr qu'avec ça la C6 se vende mieux... Précisons toutefois qu'il s'agit du prix catalogue. Dans la réalité, les concessions sont généralement fort généreuses avec la C6. Ainsi, un modèle de 2011 peu kilométré s'échange en 2012 contre environ 33 000 €, un tarif très raisonnable pour une voiture de ce standing, même quand il s'agit d'une C6.
-
Le remplacement de la C6 devait intervenir en 2014. On parle à cette date du lancement d'une nouvelle grande Citroën, baptisée DS9 et qui, comme son nom l'indique, coiffera la gamme Citroën. 2 concepts préfigurant cette future Citroën ont été présentés : la Metropolis et, plus récemment la Numéro 9. Si il est acquit que la voiture sera destinée avant tout au marché chinois, le marché européen n'étant plus un marché prioritaire pour Citroën dans ce domaine, des questions se posent à propos de la voiture.
-
Une question technique : reprendra t-elle la fameuse suspension hydropneumatique, abandonnée sur la DS5 et seulement optionnelle sur la C5 ? Aujourd'hui, la concurrence a trouvé le moyen d'obtenir un confort d'amortissement au moins comparable avec un suspension nettement moins compliquée et moins cher à fabriquer. Lancée avec la DS en 1955 cette technologie disparaîtra t-elle ?
-
En 2012, PSA signe un accord avec General Motors. Le groupe américain récupère 7% du capital de PSA, lequel va donc partager bientôt plateformes, moteurs et sans doute conception des futurs modèles avec l'allemand Opel. En juillet 2012, PSA va mal, très mal. Le groupe annonce la suppression de 8 000 postes en raison de grosses difficultés financières.
Le projet DS9, comme la C6 en son temps, est un projet de voiture haut de gamme qui coûtera forcement très cher. Sur ce modèle, il ne peut plus être question de monter un 1.6 HDi 110 ch ou un 1.6 THP 155, il faut donc investir dans de nouveaux moteurs et peut être dans une nouvelle plateforme. Sachant que le groupe manque d'argent, le projet DS9 pourra t-il être mené à son terme ?
-
Vous le voyez, le remplacement de la C6 est un épineux problème auquel Citroën devra répondre dès que possible. En attendant, afin que Citroën ne réalise pas la même erreur qu'au début des années 2000 avec l'abandon de la XM, la marque aux chevrons garde toujours à son catalogue la C6, afin de ne pas rester trop longtemps sans haut de gamme. Il n'empêche, les jours de la C6 sont désormais comptés. DS5 tricorps ou DS9 finiront par avoir raison d'elle ... si la marque ne décide pas tout simplement d'arrêter la C6 même sans remplaçante.

-

La traditionnelle photo de famille pour finir

 

C'est finalement le 19 décembre 2012 que s'est achevé discrètement la carrière de la C6. L'ultime exemplaire a en effet quitté les chaines de montage ce jour-là, mettant un point final à la lignée des grandes routières Citroën ... en attendant la DS9 ?

 

http://i15.servimg.com/u/f15/14/88/53/89/s0-la-10.jpg

 

Au total, ce seront donc 23 384 Citroën C6 qui auront été fabriquées entre 2005 et 2012. Peut être un jour la C6 deviendra t-elle aussi rare et recherchée que les DS et SM actuellement ? Une chose est sûre : pour les amateurs il reste encore d'excellentes affaires à réaliser sur le marché de l'occasion.

 

Dernière mise à jour : le 19/12/2012