Réduction des coûts chez Opel

Publié le par Futura

La situation des filiales et ex-filiales de GM est décidément peu reluisante. Après la faillite de Saab, c'est au tour d'Opel d'être une nouvelle fois confronté à des problèmes financiers.

Cela fait désormais plus de 10 ans qu'Opel n'a pas gagné d'argent. En 2012 la marque devait pourtant repasser dans le vert ... avant que le marché européen ne vacille à nouveau, ce qui a donc réduit à néant tout espoir de bénéfices. Pour les dirigeants du géant américain, la situation est simple : pour rendre Opel rentable il faut réduire drastiquement les coûts. L'objectif de GM est de rendre Opel rentable à hauteur d'un milliard d'euros de bénéfice en 2016 et une marge de 5%.

Ainsi, après la fermeture de l'usine belge d'Anvers, la suppression de 8 000 emplois sur les 48 000 de la marque et une rumeur insistante sur une éventuelle vente, on avait pensé que la situation était réglée. A la vue des résultats financiers, il faut donc croire que ça n'est pas le cas, aussi un nouveau plan de restructuration serait en cours d'étude.

Au menu, entre autre chose : fermeture des usines de Bochum en Allemagne et Ellesmere Port en Grande-Bretagne, qui comptent respectivement  3 100 et 2 100 salariés. Ces usines avaient déjà été sauvé en 2010 et seraient à nouveau dans le collimateur. Les syndicats affirment ne pas être au courant de ces rumeurs, reste que si ces dernières étaient avérées, le printemps sera difficile chez Opel cette année...

A titre de rappel, le plan qu'avaient accepté les salariés en 2010 prévoyait "seulement" une réduction de 20% de la capacité de production et précisait aussi que le groupe s’engageait à ne fermer aucune usine en Europe avant 2014. En contrepartie, les salariés s’engageaient à contribuer aux économies, s'élevant à 265 millions d’euros par an.

http://i48.servimg.com/u/f48/14/88/53/89/inisgn10.jpg

Publié dans Opel

Commenter cet article

offroadgeneration 17/02/2012 12:47

Dommage pour cette marque. Encore une politique bizarrement gérée de la part de GM, a qui l'ont doit la fermeture de Saab en décembre dernier.